• Noir Icône Instagram

Défrichage Photographique

Par les barbelés, les portes enfoncées et les vitres brisées, je poursuis la nature qui pénètre ces bâtiments en ruine, abandonnés, qui bien souvent ont mille histoires à raconter : tel un miroir, la photographie que l'on pourrait qualifier d'anticipation, reflète la réalité d'une industrie dépassée par son époque ; l'image de la globalisation, source de destruction.

Dans ces "environnements", le temps semble s'être arrêté pour nous plonger dans un univers parallèle, post-apocalyptique, où l'individu vagabonde dans l'absence d'humanité... Ici et là, différentes "Natures Mortes" se révèlent, tels les tableaux d'un monde qui n'aurait pas été en mesure de réagir face à l'urgence écologique.

Cette série est un véritable travail dans le temps, articulé entre mes nombreuses explorations depuis 2010 de ces sites industriels et territoires en friche ; elle est le symbole de ce regard posé "sur nos restes", nos déchets et notre influence sur l'environnement par le biais de l'anthropocène.

Défrichage Photographique a été représentée à l'occasion d'expositions collectives à Paris (2014) et Budapest (2016), ainsi qu'aux Halles du Faubourg (exposition Regards sur nos Restes - festival A l'Ecole de l'Anthropocène, Lyon, 2020) ; exposition personnelle Défrichage Photographique : Fagor-Brandt à la Mairie de Lyon 7e (festival Nuits Sonores - en partenariat avec l'ENS de Lyon, 2017).

 
> Retour aux projets <