Fluxus
OrganicO

Portés par la vision d'un monde organique dans lequel chaque mouvement crée une modification de l'espace habité (transports de marchandises par différentes routes commerciales ; échanges de données boursières par voies virtuelles ; flux humains qu'ils soient réfugiés, travailleurs ou touristes, etc.), nous avons conçu le parcours d'une résidence modile en Argentine, pays d'origine de l'artiste Laurent Chiffoleau. Ces terres qui ont connu la colonisation, des guerres, l'indépendance, l'occidentalisation puis différentes crises économiques et sociales, se présentent comme un espace de recherches idéal. 

La première étape de ce projet, d'abord expérimental, nous a amené à illustrer à la fois les mouvements et interactions, ainsi que les crises et l'abandon. La photographie ci-dessous révèle une épave de voiture de la marque française Peugeot, entre la plage très touristique de Las Grutas et la ville portuaire "en friche" de San Antonio Oeste.

03.JPG

​Des navires de pêche échoués sur la plage de San Antonio Oeste ressort une couleur rouge, vive, sanguine. Au regard de ces vaisseaux immobilisés par l'impact des crises économiques et de la transformation du port de la ville, l'imagination de Laurent Chiffoleau s'est exprimée, projetant l'image du peuple Selknam (ou Onas) sur la coque de l'un d'entre eux. Ce peuple amérindien pratiquait des rites, nus, le corps recouvert de peinture.

Lors de leur arrivée en 1520, les Européens rencontrèrent les Selknam au nord-est de la grande île de la Terre de Feu. La colonisation des terres selknam commença tardivement, en 1880, par les britanniques qui les exploitèrent dans des fermes d'élevage. En 1905, il ne restait plus que 500 Selknam sur une population estimée à 4000 en 1880. A force de métissage mais aussi d'épidémies à la suite de maladies contractées auprès des colons, ils finiront par disparaître à la fin du XIXe siècle. L'extermination des Selknam, longtemps ignorée ou occultée par l'histoire nationale, fut qualifiée de génocide en 2003 par une commission instituée par le gouvernement chilien, la « commission pour la vérité historique et un nouveau traitement des peuples indigènes ».

A mon arrivée à Carmen en Patagonie Argentine, j’ai retrouvé sur les visages des habitants la vision spectrale de ce peuple Onas. 8000 km plus loin, au Chili, je revois à nouveau ces images fantomatiques, les guerriers Selknam transformés en souvenirs touristiques tout au long des côtes du pacifique d’Amérique du Sud.” - Laurent Chiffoleau

SAN_ANTONIO_OESTE_05.JPG

Le port de San Antonio Oeste était parmi les plus importants de Patagonie au XXe siècle, principalement grâce au commerce de la laine. Cette activité décrût rapidement lors de l'arrivée du chemin de fer Buenos Aires - Barilochen, jusqu'à cesser de fonctionner. Au XXe siècle le transport ferroviaire avait fini par atteindre environ 100 000 km de rails, mais l'extension des voies routières et l'accent mis sur le transport automobile l'ont, à son tour, peu à peu réduit.

Depuis sa privatisation en 1992, le réseau ferroviaire argentin est presque entièrement démantelé. Locaux et touristes utilisent désormais les bus via les nombreuses lignes et compagnies nationales

5.jpg
SAN_ANTONIO_OESTE_01.jpg

Ancien marin originaire du nord de l'Argentine, Sandoval a migré en Patagonie où il s'est intégré à la culture locale. Notre rencontre avec les gauchos a mis en évidence le métissage culturel du continent sud-américain, dont l'Histoire est étroitement liée à l'histoire maritime, ainsi qu'à l'histoire de la colonisation.

Très nombreux en Amérique du Nord, on compte également plus de 2.500.000 descendants d'Allemands de la Volga (Russie) en Argentine, où ils ont émigrés en 1878. Coronel Suárez compte toujours trois colonies allemandes, dont les descendants ont conservé un grand héritage social et historique, et ont maintenu leurs coutumes.

Les résidences en
Amérique du Sud

2017

Seconde résidence en Amérique-du-Sud, cette fois en Colombie dans le cadre de l'année France-Colombie de l'Institut Français.

Accuillis par la Fondation ArtVi de Carthagène des Indes, nous avons pu découvrir ce territoire historique et aller à la rencontre du dernier peuple descendant des esclaves africains.

P88-ConvertImage.jpg