Norvège, 2014

Découvrir

l'Anthropocène

Né de plusieurs années d'explorations dans le monde, ce projet se définit comme une analyse des flux sous toutes leurs formes.

Proposant une illustration de l'impact de l'activité humaine par le médium photographique, je sensibilise les publics à la protection de l'environnement.

Un travail que je montre désormais sous différents formats afin d'être révélé au plus grand nombre.

En 2020 j'ai pu participer à l'exposition Regards sur nos Restes aux Halles du Faubourg (Lyon).

Premières explorations

de friches industrielles

C'est dans la ville portuaire de Dunkerque que je débute la photographie, en explorant les friches industrielles.

Entre 2010 et 2017 j'ai développé une analyse critique de ces ruines, véritables stigmates produits par notre économie.

J'ai étendu ce regard au paysage rural en explorant par la suite des fermes abandonnées.

Dunkerque, 2017

Exploration en Norvège

et exposition à Paris

Durant prêt de 4 mois j'ai eu l'opportunité d'exposer mes premières photographies à Paris, auprès de la galerie Ariel Novak.

Quelques mois auparavant j'ai exploré la Norvège, me confrontant au hasard des détours à une première vision de l'industrie pétrolière et son réseau de flux : production, marchandises et économie.

Norvège, 2014

Les résidences en Amérique-du-sud

Avec l'artiste Laurent Chiffoleau nous avons réalisé notre première résidence de travail sur le thème des flux en Argentine, créant le projet Fluxus Organico.

Deux autres suivront, en Colombie (2017) et au Nicaragua (2018), illustrant l'impact des flux depuis la colonisation de ces territoires à aujourd'hui.

Nicaragua, 2018

Les usines Fagor-Brandt, l'exposition à Lyon

La fermeture des usines Fagor à Lyon aura été symbolique à bien des égards. J'y ai réalisé une résidence avant de montrer une restitution des photographies à la Mairie de Lyon 7e dans le cadre des Nuits Sonores : Défrichage photographique, agrémentée d'une rencontre à l'ENS de Lyon : Friches et patrimoine à l'heure de la ville durable.

Lyon, 2017

Festival à l’École de l'Anthropocène

J'ai participé à l'exposition Regards sur nos Restes aux Halles du Faubourg, l'occasion de présenter une série en trois grands tirages d'art qui illustre l'impact de notre économie globalisée, et ce à différentes échelles : environnementale et sociale.

C'est la concrétisation du concept de Flux Organicistes, pensé avec l'artiste Laurent Chiffoleau.

Lyon, 2020

Coutable Nicolas 2021, Lyon (Fr)

nicolas.coutable@gmail.com